L'audiophilie des gens heureux

forum objectiviste
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Noeud dans le cerveau sur les tests ABX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 12:10

Quelques réflexions sur les tests ABX.
je sais pas si des discussions sur les tests ABX ont déjà eu lieu sur cette facette.

Disclamer: je remet pas en cause les tests ABX, juste que dans une démarche scientifique il faut toujours revoir ses hypothèses.

Fait 1:
il y a deux types de mémoire auditives:
- La mémoire court terme
- La mémoire long terme.

Définition 1: mémoire court terme par l'exemple: vous êtes perdu dans vos pensées et quelqu'un vous parle, vous levez la tête vous dites "hein!" et vous allez puiser dans votre mémoire ce qu'il a était dit 1/2 secondes avant et vous analyser et reconstruiser la phrase.

Définition 2: La mémoire à long terme est plus post-analytique, vous vous ne souvenez plus de l'événement mais de l'analyse de l'événement que vous avez eu.

Fait 2: la mémoire a court terme est très volatile, quelque secondes, minutes peut-être pour des gens entrainé (musicien par exemple quand il analyse des accords)
Fait 3: la mémoire long terme dépends beaucoup des capacités d'analyse de l'auditeur. un metteur au point d'enceinte a je pense une bien plus grande capacité que le mec lambda


Nous arrivons maintenant aux tests ABX. la comparaison s'effectue en utilisant la mémoire courte et longue.

Fait 4: Pour la personne lambda, la mémoire longue ne vas pas servir grand chose, elle n'est pas entrainé a analyser les détails. La personne lambda vas plutôt se baser sur la mémoire courte.

Déduction 1: Pour les personnes lambda, les tests ABX doit basculer rapidement entre le A et le B et sur des séquences courtes.

Hypothèse 1: les gens entrainés peuvent utiliser de plus grand séquence pour "intégrer" plus de différences. et donc peuvent percevoir des différences non audible sur des séquence courtes.


Voila, voila, c'est réflexions sont venues en lisant un post d'un bon musicien qui est aussi réalisateur de disque (donc a priori quelqu'un d'entrainé) qui disait en gros, qu'il n'utiliser jamais la mémoire a court terme pour comparer mais qu'il laisser du temps pour déterminer les qualités d'un appareils.

Mon hypothèse 1 , si elle était vrai serait bien sur a aller chercher du coté de la psychoacoustique.

Voyez mon post comme une "branlette" scientifique mais si vous voulez y répondre, j'aimerai que le gens garde un peu ce style scientifique (bien différencier ce qui est fait, hypothèse, avis personnel...). on reproche aux autre forum d'avoir un langage "fleuri", je trouve que parfois ce forum en est pas si loin 'bom'

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pio2001



Nombre de messages : 1033
Date d'inscription : 04/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 14:23

Qu'en penses-tu, toi ? Est-ce que tu as plus de succès sur de longues séquences ?
Si c'est le cas, est-ce que cela ne vient pas de la nature de la différence, qui serait plus propice à de longues écoutes, plutôt que de ton entraînement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 18:18

Pio2001 a écrit:
Qu'en penses-tu, toi ? Est-ce que tu as plus de succès sur de longues séquences ?
Si c'est le cas, est-ce que cela ne vient pas de la nature de la différence, qui serait plus propice à de longues écoutes, plutôt que de ton entraînement ?

Personnellement, je sais pas trop. j'ai vu les deux cas:
- faire un test rapide de rajouté un preamp, ne pas percevoir de différence(c'était le but), rester dans la nouvelle configuration pendant 1 ans, puis un jour je le retire et là c'est la claque "comme ils disent"
- Croire entendre des différences entre 2 prises de sons (j'avais perçu un élément pour les différencier) puis utiliser un ABX pour au final dire que j'entends pas de différences.

Mais ma question est d'ordre générale: croyez vous que l'on maîtrise suffisamment la psychoacoutique pour dire quelle sont les conditions de tests (longueur des séquence, intervalle entre 2 écoutes, ombre d'écoute etc) pour définir ce qu'est un test ABX valide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
helio



Nombre de messages : 1533
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 18:55

Bonjour

C'est une chose que j'ai déjà remarqué sur des anciens disques réécouter après plusieurs années sur un nouveau sytème hifi par exemple;
Un détails précis comme le grommèlement de satisfaction d'un musiciens pendant un chorus que je n'avais jamais entendu.
Des bruits d'ambiances, une discussion sur un enregistrement live, les mots d'une conversation que l'on comprend et que l'on ne comprenait pas avant
La position des instrumentistes devient localisable en profondeur mais aussi en hauteur.
Mais bon je crois qu'il était nécessaire à l'époque d'avoir déjà réalisé des écoutes attentives de ces album préférés à des niveaux sonores différents.
Le changement saute aux oreilles, immédiatement évident sur cette nouvelle écoute, très loin du son du bi-câblage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe MULLER



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 19:18

helio a écrit:
Bonjour

Des bruits d'ambiances, une discussion sur un enregistrement live, les mots d'une conversation que l'on comprend et que l'on ne comprenait pas avant
La position des instrumentistes devient localisable en profondeur mais aussi en hauteur.

Ne prenez pas cela pour de la provocation mais comme un véritable étonnement. Comment peut-on reproduire la hauteur en stéréo? Surtout lorsqu'il s'agit d'enregistrements réalisés le plus souvent en mono panpotée et mixée.

Je sais que certaines expériences ont été tentées mais n'imposent-elles pas un modèle d'enceinte spécifique, à cause le l'étalement des sources sur le plan vertical, mais aussi une orientation assez précise des oreilles?

En-dehors de cela, c'est à dire sans enregistrements spéciaux, l'impression de hauteur ne serait-elle pas une combinaison entre réflexions et positionnement des différentes voies dans les enceintes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 20:25

Philippe MULLER a écrit:


En-dehors de cela, c'est à dire sans enregistrements spéciaux, l'impression de hauteur ne serait-elle pas une combinaison entre réflexions et positionnement des différentes voies dans les enceintes?

Suivant que le système mettent en avant tel ou tel registre, les réflexions étant différentes suivant les fréquences(due à l'absorbion/dispersion), on doit avoir un changement de hauteur.
non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rabbithood



Nombre de messages : 349
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 20:38

shal a écrit:
Mais ma question est d'ordre générale: croyez vous que l'on maîtrise suffisamment la psychoacoutique pour dire quelle sont les conditions de tests (longueur des séquence, intervalle entre 2 écoutes, ombre d'écoute etc) pour définir ce qu'est un test ABX valide ?

Il n'y a pas à ce poser se genre de question.

Si l'ABX réussit, alors on sait il existe un différence audible entre deux extrait sonores. La thèse du caractère indiscernable de ces extrait est "falsifiée", c'est-à-dire qu'elle accède au statut de vérité assurée.

S'il échoue, alors l'hypothèse selon laquelle il n'y a pas de différence audible est "corroborée". Cela veux dire que, faute de mieux - c'est-à-dire faute d'une falsification au sens où je vient de la définir - cette hypothèse est la meilleures à notre disposition. Elle doit donc être prise avec le plus grand des sérieux.

Ce que je viens de décrire est la logique du test ABX. Cette logique est absolument indépendante de nos connaissances sur la "psychoacoustique".

Si tu veux en savoir plus sur la logique de la falsification, je t'engage à lire l'ouvrage classique de Karl R. Popper, "La logique de la découverte scientifique". C'est chez Payot Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:06

rabbithood a écrit:


S'il échoue, alors l'hypothèse selon laquelle il n'y a pas de différence audible est "corroborée". Cela veux dire que, faute de mieux - c'est-à-dire faute d'une falsification au sens où je vient de la définir - cette hypothèse est la meilleures à notre disposition. Elle doit donc être prise avec le plus grand des sérieux.

Non, je ne suis pas d'accord. C'est trop simple.

Ta vision c'est : je passe un extrait de 1 secondes 30 fois, si vous n'entendez pas de différences alors jamais vous n'endenterez de différences.

Pour moi, c'est faux, il faut des conditions minimum pour dire que le test a une valeur. et seul la psychoacoustique peut répondre quel sont ces valeurs.
Ta réponse est basé sur le bon sens et sur ce que les autres pensent ce qu'est un test ABX. Mais ici on se doit d'être plus scientifique et de trouver des arguments plus consistant.

Alors 1 seconde c'est trop court, il y a qu'a prendre 1 heure.
A zut, au but d'une heure la mémoire a court terme, il n'en reste plus rien.
Alors quoi, il faut des extrait de 30 secondes?
A quelle niveau sonore est-on susceptible de mieux réussir le test?

A vous 'Smile'
Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe MULLER



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:17

shal a écrit:
Philippe MULLER a écrit:


En-dehors de cela, c'est à dire sans enregistrements spéciaux, l'impression de hauteur ne serait-elle pas une combinaison entre réflexions et positionnement des différentes voies dans les enceintes?

Suivant que le système mettent en avant tel ou tel registre, les réflexions étant différentes suivant les fréquences(due à l'absorbion/dispersion), on doit avoir un changement de hauteur.
non?

Oui mais c'est accidentel dans ce cas.
Certains n'hésitent pas à dire qu'ils entendent le chanteur debout et le guitariste assis. Je me demande comment une chaîne peut faire ça? surtout quand un micro est placé devant la bouche du chanteur et un autre devant la guitare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jlo



Nombre de messages : 363
Localisation : ici, mais suis susceptible...de bouger...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:18

Citation :
percevoir des différences non audible sur des séquences courtes
un argument des anti-ABX est celui de la différence perceptible seulement sur le long terme
Bien qu'il n'y ait aucune limite théorique sur la durée d'un test ABX (on peut commuter entre A, B et X tous les six mois), je n'ai pas connaissance de tests de durée longue. Mais en pratique, quand les différences sont subtiles (polarité, distortion de phase,...), la plupart des testeurs ne sont performants que pour des durées de quelques secondes. Ce qui me fait douter (sans preuves) de cet argument sur le long terme.
Sur l'aspect psycho-acoustique, la plupart des études (cf Zwicker, Moore,...) et quel qu'en soit la nature, ne portent sur des durées courtes de quelques secondes à quelques heures mais pas plus. Mais que faudrait-il étudier ? Quelle caractéristique du signal ne serait détectée qu'à long terme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ohl.to
jlo



Nombre de messages : 363
Localisation : ici, mais suis susceptible...de bouger...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:41

Concernant la hauteur, on peut jouer sur la courbe amplitude/fréquence : par exemple en changeant le niveau au dessus de 4kHz, on peut, dans une certaine mesure, modifier l'impression de hauteur de la source virtuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ohl.to
Pio2001



Nombre de messages : 1033
Date d'inscription : 04/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:42

shal a écrit:
Mais ma question est d'ordre générale: croyez vous que l'on maîtrise suffisamment la psychoacoutique pour dire quelle sont les conditions de tests (longueur des séquence, intervalle entre 2 écoutes, ombre d'écoute etc) pour définir ce qu'est un test ABX valide ?

J'avoue ne pas comprendre la question.
Un test ABX se déroule dans des conditions "valides" si l'auditeur entend la différence...
Pourquoi se tourner vers des études théoriques sur la psychoacoustique alors qu'il suffit de demander à l'auditeur si c'est bon comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pio2001



Nombre de messages : 1033
Date d'inscription : 04/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 21:48

Petite explication : imaginons que le test consiste à reconnaître parmi 20 photos identiques celles issues du labo A et celles issues du labo B. On se demande s'il vaut mieux utiliser une lampe halogène ou pas pour faire le test.

Là où je ne comprends pas, c'est pourquoi on se demande s'il existe des études sur la vision humaine qui permettraient de savoir si l'utilisation d'une ampoule halogène invalide ce test ou non.
Il suffit de l'allumer et de regarder si c'est mieux avec ou pas, non ?

Pour les tests audio, c'est pareil, il suffit d'écouter plus longtemps pour voir si on entend mieux, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 22:41

Pio2001 a écrit:
Petite explication : imaginons que le test consiste à reconnaître parmi 20 photos identiques celles issues du labo A et celles issues du labo B. On se demande s'il vaut mieux utiliser une lampe halogène ou pas pour faire le test.

Là où je ne comprends pas, c'est pourquoi on se demande s'il existe des études sur la vision humaine qui permettraient de savoir si l'utilisation d'une ampoule halogène invalide ce test ou non.
Il suffit de l'allumer et de regarder si c'est mieux avec ou pas, non ?

Pour les tests audio, c'est pareil, il suffit d'écouter plus longtemps pour voir si on entend mieux, non ?

Je donne une analogie:
Vous regarder si un robinet coule.
Au bout de 5 secondes, une goutte tombe, bingo => le robinet coule.
Au bout de 1 minutes, toujours rien, mais peut-être dans les 10 prochaine secondes.....
on sais qu'un test est valide si il est positif, pas forcement s'il est négatif.


Avec la lampe halogéne on vois rien mais peut-être que avec une lampe a sodium ou avec un neon....

Tant que vous n'avez pas définit entièrement quel sont les conditions idéal d'un test et c'est limite, quelqu'un pourra toujours dire que le test n'est pas valide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe MULLER



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 22:48

jlo a écrit:
Concernant la hauteur, on peut jouer sur la courbe amplitude/fréquence : par exemple en changeant le niveau au dessus de 4kHz, on peut, dans une certaine mesure, modifier l'impression de hauteur de la source virtuelle.

Oui mais de tout l'ensemble et on comprend pourquoi. Je voulais parler de hauteur relative des instruments. A moins d'avoir des instruments qui ne produisent presque rien au-dessus de 4kHz et d'autres qui ne produisent quasiment rien en-dessous, ce ne sera pas facile. Et puis, ça ne marche pas très bien avec des HP coaxiaux.

Mais je crois que c'est HS et pas qu'un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 22:54

Philippe MULLER a écrit:
jlo a écrit:
Concernant la hauteur, on peut jouer sur la courbe amplitude/fréquence : par exemple en changeant le niveau au dessus de 4kHz, on peut, dans une certaine mesure, modifier l'impression de hauteur de la source virtuelle.

Oui mais de tout l'ensemble et on comprend pourquoi. Je voulais parler de hauteur relative des instruments. A moins d'avoir des instruments qui ne produisent presque rien au-dessus de 4kHz et d'autres qui ne produisent quasiment rien en-dessous, ce ne sera pas facile. Et puis, ça ne marche pas très bien avec des HP coaxiaux.

Mais je crois que c'est HS et pas qu'un peu.

Le HS n'est pas dramatique, il n'y a pas assez de trafic pour perturber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltha



Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 23:07

Philippe MULLER a écrit:
Certains n'hésitent pas à dire qu'ils entendent le chanteur debout et le guitariste assis. Je me demande comment une chaîne peut faire ça?

Et comment fait-on pour percevoir l'espace dans la vraie vie, alors que nous n'avons que deux oreilles à notre disposition ?
Contenu spectral, quantité, temps et densité des premières réflexions, sont les informations traitées par notre cerveau pour localiser ce qui nous entoure.
Coupe un bout d'oreille à une vache, elle ne tient plus debout - expérience vécue, Corse 1999.

En reproduction ça n'est pas impossible, des expériences ont été faites en ce sens (pas de lien, désolé), mais c'était toujours au casque.
Ca ne me paraît pas délirant, si la nature du sol et du plafond sont différentes, et/ou si la hauteur de la pièce est importante, que l'on perçoive un déplacement vertical.

Philippe MULLER a écrit:
surtout quand un micro est placé devant la bouche du chanteur et un autre devant la guitare.

Là évidemment ça paraît plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe MULLER



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 23:25

Baltha a écrit:
Philippe MULLER a écrit:
Certains n'hésitent pas à dire qu'ils entendent le chanteur debout et le guitariste assis. Je me demande comment une chaîne peut faire ça?

Et comment fait-on pour percevoir l'espace dans la vraie vie, alors que nous n'avons que deux oreilles à notre disposition ?
Contenu spectral, quantité, temps et densité des premières réflexions, sont les informations traitées par notre cerveau pour localiser ce qui nous entoure.
Coupe un bout d'oreille à une vache, elle ne tient plus debout - expérience vécue, Corse 1999.

En reproduction ça n'est pas impossible, des expériences ont été faites en ce sens (pas de lien, désolé), mais c'était toujours au casque.
Ca ne me paraît pas délirant, si la nature du sol et du plafond sont différentes, et/ou si la hauteur de la pièce est importante, que l'on perçoive un déplacement vertical.

Philippe MULLER a écrit:
surtout quand un micro est placé devant la bouche du chanteur et un autre devant la guitare.

Là évidemment ça paraît plus compliqué.

Oui mais notre système de perception n'est pas symétrique sur le plan vertical; dans la nature, on va donc pouvoir interpréter la hauteur par différents moyens.

Au caque, je peux comprendre que ça puisse fonctionner (si l'on introduit du filtrage approprié) mais avec des enceintes, ça ne peut être qu'une illusion pas très réelles; un effet en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sitalgo



Nombre de messages : 534
Localisation : Réunion
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 23:29

Que l'écoute se fasse en aveugle ou non, le fonctionnement des mémoires courte et longue est toujours là, pourquoi cela ne concernerait-il que les écoutes en aveugle ? Si cela à une influence alors cela intervient aussi sur les comparaisons en non-aveugle donc celles-ci aussi sont contestables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
helio



Nombre de messages : 1533
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 23:34

Philippe MULLER a écrit:

Ne prenez pas cela pour de la provocation mais comme un véritable étonnement. Comment peut-on reproduire la hauteur en stéréo? Surtout lorsqu'il s'agit d'enregistrements réalisés le plus souvent en mono panpotée et mixée.

Je sais que certaines expériences ont été tentées mais n'imposent-elles pas un modèle d'enceinte spécifique, à cause le l'étalement des sources sur le plan vertical, mais aussi une orientation assez précise des oreilles?

En-dehors de cela, c'est à dire sans enregistrements spéciaux, l'impression de hauteur ne serait-elle pas une combinaison entre réflexions et positionnement des différentes voies dans les enceintes?

J'ai hésité à parler de hauteur Neutral mais par exemple sur le CD Duets de Nicolas Stilo et Toninho Horta, on entends parfaitement le flutiste à gauche avec ce léger bruit de fermeture des clapets de la traversière que l'on situe à hauteur d'une personne.
La guitare est située au milieu légèrement à droite mais à une hauteur inférieur à la flûte et la voix de toninho posé exactement au même endroit.

C'est une illusion perceptible sur différent système de reproduction sonore en stéréo, je peux joindre un extrait... Smile

En cherchant pour trouver une explication study j'ai déja remarqué que la tessiture de la flûte est plus haute que celle de la guitare.
IL semblerait que la forme de l'oreille privilégie la perception vers une élévation physique haute de l'objet sonore quand le son est haut en fréquence.

Si la guitare et la voix avaient été reproduite complètement à droite, cette différente de hauteur serait peut-être moins perceptible ? car la distance entre les deux sources augmente, l'image sonore perçue plus plate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shal



Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Dim 7 Juin - 23:42

sitalgo a écrit:
Que l'écoute se fasse en aveugle ou non, le fonctionnement des mémoires courte et longue est toujours là, pourquoi cela ne concernerait-il que les écoutes en aveugle ? Si cela à une influence alors cela intervient aussi sur les comparaisons en non-aveugle donc celles-ci aussi sont contestables.

Oui.... he?

Mon but n'est pas d'invalider les test ABX mais juste d'essayer de mettre un contour de ce qu'est un test correct ABX.

C'est dingue comme ici le test ABX est vu comme une chose sacré!
Le test ABX n'a de sens que s'il est mené correctement. Il faut définir ce correctement et malheureusement je n'ai pas encore vu de définition qui me satisfasse.

On peut très bien s'en passer de cette définition. Mais si vous pensez cela dites-vous que c'est la même logique que les gens qui disent que l'on peut se passer des test ABX....

Mon message peut paraitre agressif mais il ne l'est pas. Juste que j'aime bien bousculer les choses pour allez voir au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sitalgo



Nombre de messages : 534
Localisation : Réunion
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Lun 8 Juin - 0:38

shal a écrit:

Mon but n'est pas d'invalider les test ABX mais juste d'essayer de mettre un contour de ce qu'est un test correct ABX.

J'avais bien compris ton intérêt, mais ton post parle bien d'un éventuel impact du phénomène de mémoire sur l'ABX. Pour les raisons que j'ai évoquées, pour moi il y a non-lieu, l'incertitude étant des deux côtés.
Ce qui est important dans l'ABX est le nombre d'essais afin de faire reculer le hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pio2001



Nombre de messages : 1033
Date d'inscription : 04/02/2007

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Lun 8 Juin - 0:42

shal a écrit:
Tant que vous n'avez pas définit entièrement quel sont les conditions idéal d'un test et c'est limite, quelqu'un pourra toujours dire que le test n'est pas valide.

Ne serais-tu pas en train de dire que si un test n'est pas parfait, alors il n'est pas valide ?

shal a écrit:
Il faut définir ce correctement et malheureusement je n'ai pas encore vu de définition qui me satisfasse.

Je tente une définition : "dans les conditions où la différence est audible". Est-ce que c'est suffisant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
candide



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Lun 8 Juin - 0:53

" C'est dingue comme ici le test ABX est vu comme une chose sacré!
Le test ABX n'a de sens que s'il est mené correctement. Il faut définir ce correctement et malheureusement je n'ai pas encore vu de définition qui me satisfasse.

On peut très bien s'en passer de cette définition. Mais si vous pensez cela dites-vous que c'est la même logique que les gens qui disent que l'on peut se passer des test ABX....

Mon message peut paraitre agressif mais il ne l'est pas. Juste que j'aime bien bousculer les choses pour allez voir au fond.[/quote]
"

Perso je ne vois pas l'intérêt de rechercher le "hight end" du test ABX qui n'est pas une fin en lui-même mais seulement le moyen de vérifier si les présumées différences AUDIBLES sont aussi perceptibles (surlecutantes) qu'annoncées.
Le test ABX ne sert qu'à valider le résultat du travail de recherche en amont et non le contraire : on met au point un nouveau médicament et on contrôle ensuite son efficacité sur des patients qui ignorent souvent tout du protocole. Il n'y a donc rien de sacré là dedans mais c'est une étape incontournable pour ne pas manquer le but et confronter la théorie à la réalité.
Car quand on compare deux appareils AUDIO c'est bien dans le but de vérifier si le remplacement de l'un d'eux apportera une différence audible, ou alors je n'ai pas compris le véritable usage d'une chaîne hifi (cela sert peut-être donner l'heure ou à vérifier la pression des pneus ?).
Alors bien sûr le test en aveugle restera toujours aussi imparfait que la nature humaine mais beaucoup moins que l'écoute en non aveugle d'un appareil chez un revendeur qui nous vante toutes ses qualités supposées et dont on aura lu au préalable quantité de commentaires élogieux dans la presse !
D'ailleurs un vendeur sérieux devrait pouvoir valider son argumentation en terminant par un test ABX, si les différences sont si évidentes que ça !
affraid
Pour reprendre l'exemple des photos, si je dois utiliser un éclairage de 10000 W et une loupe binoculaire pour discerner des différences alors que je ne les regarderai jamais plus comme cela par la suite, il me semble que le test n'est pas approprié au but recherché même s'il est très sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe MULLER



Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Lun 8 Juin - 6:15

helio a écrit:



En cherchant pour trouver une explication study j'ai déja remarqué que la tessiture de la flûte est plus haute que celle de la guitare.
IL semblerait que la forme de l'oreille privilégie la perception vers une élévation physique haute de l'objet sonore quand le son est haut en fréquence.

Ne serait-ce pas parce que le tweeter est situé plus haut? Pour s'en assurer, il faudrait écouter le même extrait sur un coaxial, un large bande des enceintes couchées. Le cliquetis de la flûte comporte des fréquences plus élevées que la guitare et la voix. Des phénomènes acoustiques liés à la pièce peuvent également jouer. Inverser simplement les canaux peut modifier cette perception de la hauteur.

On va peut-être cesser de parler de cela ici; notre discussion ayant peu de rapports avec l'ABX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noeud dans le cerveau sur les tests ABX   Aujourd'hui à 17:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Noeud dans le cerveau sur les tests ABX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Noeud dans le cerveau sur les tests ABX
» Le "point de Dieu" n'existe pas dans le cerveau.
» Ca pétille dans ma tête
» Planter votre jardin dans mon cerveau
» Un noeud ... dans le bois ... [2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'audiophilie des gens heureux :: 1ère catégorie :: Tests ABX-
Sauter vers: