L'audiophilie des gens heureux

forum objectiviste
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rappel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
melomane



Nombre de messages : 1249
Localisation : marseille
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 10:21

voila l'espication pour le rodage des amplis, il faut leur laisser le temps d'ouvrir leur chakras

OOOOOMMMMMMM
OOOOOMMMMMMM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 11:33

Ouais ouais tournez sa a la dérision !

Non mais sérieusement, l'énergie est invisible et la seule chose qu'on mesure c'est la modification qu'elle apporte dans notre monde (augmentation de chaleur, énergie mécanique, énergie électromagntique/électrique...).

Par exemple l'onde sonore : on mesure les variations de pression de l'air, mais on ne mesure jamais l'onde sonore en elle-même. Souvent on dit oui mais c'est parce que c'est un effet d'élasticité de l'air parce que si on déplace des molécules d'air on crée une pression qui va a son tour déplacer le reste etc. et par réaction en chaîne on va avoir une "onde" de forme sinusoïdale. En fait non ! On crée une onde (une énergie invisible) qui modifie la pression dans son déplacement.

C'est pas compliqué : quand on fait croiser 2 ondes a la même fréquence en opposition de phase l'une par rapport à l'autre. Partout ou les 2 ondes se croisent, elles vont modifier la pression (ou la température comme on veut...) de sorte que la modification apportée par 1 onde est compensée par l'autre onde et qu'au final on observe aucune variation de l'environnement (pression inchangée, température inchangée : rien de mesurable scientifiquement) pourtant l'énergie elle est bien présente en tout point ou les ondes se croisent et la ou les ondes ne se croisent plus l'environnement est cette fois réellement modifié.

S'il s'agissait simplement d'énergie mécanique (dû au déplacement des molécules qui font déplacer les autres par réactions en chaîne) il y aurait une annulation de ces énergies quand les 2 ondes se croiseraient en opposition de phase et terminé !

Alors, elle est où cette énergie acoustique ? Pourquoi l'onde a une forme sinusoidale ? Pourquoi une onde basse fréquence a une meilleure aptitude a "contourner" les obstacles ? à les "traverser" ? pourquoi le périmètre de la bouche d'un pavillon limite la reproduction des basses fréquences ? Etc. etc. ? Pour 2 ondes qui se croisent ne subissent pas de "collision" et d'intéraction l'une par rapport a l'autre ?

En réfléchissant un ptit peu :

La chaleur est une estimation de l'agitation des molécules. Plus la chaleur augmente, plus les molécules sont agitées (elles se déplacent autour d'un point fixe aléatoirement). Comme les molécules intéragissent entre elles par forces électromagnétiques (la force gravitationnelle est négligeable). En effet on sait que la pression et le volume sont liés, et que P1V1 = P2V2. En faisant un rapide schéma, on se rend vite compte que P2=P1*(V1/V2) et en prenant un volume V1=x² (un carré de côté x) et V2=2x² (un côté deux fois plus grand) on a un carré de volume 4 fois supérieur mais donc les molécules ne sont espacés que d'une distance doublée (2x au lieu de x). On a donc une pression divisée par 4 (2²) lorsque la distance intermolécule est multipliée par 2 (x<==>2x). On a donc bien une force proportionnelle à l'inverse de la distance au carré (comme la force de Coulomb). On peut démontrer plus rigoureusement que c'est cette force qui est en jeu mais bon c'est pas le but....

Bref, la chaleur (et donc s'il n'y a pas de changement d'état, la température) est intrinséquement liée au déplacement des molécules et donc a la force (donc la pression) électromagnétique intermoléculaire. De même, la force électromagnétique est liée à la chaleur (température sous certaines conditions...) : un courant dans un fil crée un champ électromagnétique, et aussi de la chaleur....

Bref, si on suppose que l'électromagnétisme est à l'origine d'une énergie invisible, et qu'en contrôlant cette énergie on peut crée des champs électromagnétiques (donc des courants) on peut supposer que l'origine du courant est une énergie que l'on contrôle par divers moyen et que l'on canalise.

D'ou les courants électriques générés par notre cerveau pour être envoyé aux muscles par le biais des nerfs (les câbles :d) pourraient en réalité être une habilité à contrôler un flux d'énergie qui se manifeste alors par un courant électromagnétique mesurable. De même que les "frissons", les sensations de "chair de poule", les modifications de température de notre corps, pourraient être des manifestations d'énergie invisible dont on ignore complètement la provenance et surtout la maîtrise...

Quoiqu'il en soit, avant même que l'on connaisse l'existance des forces électriques, la modélisation de notre monde sous forme de molécules microscopiques formées d'atomes avec électrons qui gravitent autour etc., de l'énergie électromagnétique etc., des indvidus avaient déjà compris les mécanismes de notre corps, maîtrisé l'acuponcture, savaient que notre corps dégageaient/contrôlaient de l'énergie, et que par le biais d'une maîtrise de cette énergie (appellé alors chackra) on pouvait générer de la chaleur par le bout des doigts, et pourquoi pas un champs électromagnétique permettant déplacer des objets légers magnétisés (télékinésie...) ?


Dernière édition par LeChacal619 le Jeu 9 Déc - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melomane



Nombre de messages : 1249
Localisation : marseille
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 11:56

Pourquoi l'onde ondule ?

pourquoi le ciel est bleu ?

pourquoi le chose sont ainsi et pas autrement?

pourquoi pourquoi?

pourquoi?

?

OOOOMMMM

inspire espire , sort , va prendre de l'air, pose toi moins des questions ( plutôt pose toi les bonnes questions)

l'hifi n'a rien à voir avec l'ontologie, la spiritualité, la philosophie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert64



Nombre de messages : 3483
Age : 68
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 15:56

LeChacal619 a écrit:
Ouais ouais tournez sa a la dérision !

Non mais sérieusement, l'énergie est invisible et la seule chose qu'on mesure c'est la modification qu'elle apporte dans notre monde (augmentation de chaleur, énergie mécanique, énergie électromagntique/électrique...).

Par exemple l'onde sonore : on mesure les variations de pression de l'air, mais on ne mesure jamais l'onde sonore en elle-même. Souvent on dit oui mais c'est parce que c'est un effet d'élasticité de l'air parce que si on déplace des molécules d'air on crée une pression qui va a son tour déplacer le reste etc. et par réaction en chaîne on va avoir une "onde" de forme sinusoïdale. En fait non ! On crée une onde (une énergie invisible) qui modifie la pression dans son déplacement.

C'est pas compliqué : quand on fait croiser 2 ondes a la même fréquence en opposition de phase l'une par rapport à l'autre. Partout ou les 2 ondes se croisent, elles vont modifier la pression (ou la température comme on veut...) de sorte que la modification apportée par 1 onde est compensée par l'autre onde et qu'au final on observe aucune variation de l'environnement (pression inchangée, température inchangée : rien de mesurable scientifiquement) pourtant l'énergie elle est bien présente en tout point ou les ondes se croisent et la ou les ondes ne se croisent plus l'environnement est cette fois réellement modifié.

S'il s'agissait simplement d'énergie mécanique (dû au déplacement des molécules qui font déplacer les autres par réactions en chaîne) il y aurait une annulation de ces énergies quand les 2 ondes se croiseraient en opposition de phase et terminé !

Alors, elle est où cette énergie acoustique ? Pourquoi l'onde a une forme sinusoidale ? Pourquoi une onde basse fréquence a une meilleure aptitude a "contourner" les obstacles ? à les "traverser" ? pourquoi le périmètre de la bouche d'un pavillon limite la reproduction des basses fréquences ? Etc. etc. ? Pour 2 ondes qui se croisent ne subissent pas de "collision" et d'intéraction l'une par rapport a l'autre ?

En réfléchissant un ptit peu :

La chaleur est une estimation de l'agitation des molécules. Plus la chaleur augmente, plus les molécules sont agitées (elles se déplacent autour d'un point fixe aléatoirement). Comme les molécules intéragissent entre elles par forces électromagnétiques (la force gravitationnelle est négligeable). En effet on sait que la pression et le volume sont liés, et que P1V1 = P2V2. En faisant un rapide schéma, on se rend vite compte que P2=P1*(V1/V2) et en prenant un volume V1=x² (un carré de côté x) et V2=2x² (un côté deux fois plus grand) on a un carré de volume 4 fois supérieur mais donc les molécules ne sont espacés que d'une distance doublée (2x au lieu de x). On a donc une pression divisée par 4 (2²) lorsque la distance intermolécule est multipliée par 2 (x<==>2x). On a donc bien une force proportionnelle à l'inverse de la distance au carré (comme la force de Coulomb). On peut démontrer plus rigoureusement que c'est cette force qui est en jeu mais bon c'est pas le but....

Bref, la chaleur (et donc s'il n'y a pas de changement d'état, la température) est intrinséquement liée au déplacement des molécules et donc a la force (donc la pression) électromagnétique intermoléculaire. De même, la force électromagnétique est liée à la chaleur (température sous certaines conditions...) : un courant dans un fil crée un champ électromagnétique, et aussi de la chaleur....

Bref, si on suppose que l'électromagnétisme est à l'origine d'une énergie invisible, et qu'en contrôlant cette énergie on peut crée des champs électromagnétiques (donc des courants) on peut supposer que l'origine du courant est une énergie que l'on contrôle par divers moyen et que l'on canalise.

D'ou les courants électriques générés par notre cerveau pour être envoyé aux muscles par le biais des nerfs (les câbles :d) pourraient en réalité être une habilité à contrôler un flux d'énergie qui se manifeste alors par un courant électromagnétique mesurable. De même que les "frissons", les sensations de "chair de poule", les modifications de température de notre corps, pourraient être des manifestations d'énergie invisible dont on ignore complètement la provenance et surtout la maîtrise...

Quoiqu'il en soit, avant même que l'on connaisse l'existance des forces électriques, la modélisation de notre monde sous forme de molécules microscopiques formées d'atomes avec électrons qui gravitent autour etc., de l'énergie électromagnétique etc., des indvidus avaient déjà compris les mécanismes de notre corps, maîtrisé l'acuponcture, savaient que notre corps dégageaient/contrôlaient de l'énergie, et que par le biais d'une maîtrise de cette énergie (appellé alors chackra) on pouvait générer de la chaleur par le bout des doigts, et pourquoi pas un champs électromagnétique permettant déplacer des objets légers magnétisés (télékinésie...) ?
La réponse à la plupart des questions que tu poses figure dans n'importe quel bouquin de physique .
Tu dis aussi beaucoup d'inexactitudes : par ex ,les résultantes de deux ondes de pression en opposition de phase n'est pas nulle en pression (franges d'interférences) et certainement pas en énergie.Je n'ai pas le courage de toutes les relever mais tu dois pouvoir trouver toi même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 17:40

Robert64 a écrit:
Tu dis aussi beaucoup d'inexactitudes : par ex ,les résultantes de deux ondes de pression en opposition de phase n'est pas nulle en pression (franges d'interférences) et certainement pas en énergie.Je n'ai pas le courage de toutes les relever mais tu dois pouvoir trouver toi même.

J'ai fais une recherche sur google des franges d'interférences (que je ne connaissais pas) et je ne trouve rien. Connais-tu quelques liens ?

Sinon t'as deuxième partie, quand tu parles de "relever" tu parles de quoi ? des énergies en jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 9 Déc - 17:48

J'ai trouvé ca sur les franges : http://users.polytech.unice.fr/~leroux/crim2/node13.html

En pratique la seule chose que je vois entre le croisement de 2 ondes c'est que comme l'amplitude diminue en fonction de la distance, effectivement il y a aura un seul point dans l'espace qui sera un noeud au niveau des 2 ondes (car les 2 amplitudes seront les mêmes) quand on s'éloigne d'un côté ou de l'autre, l'amplitude de l'onde la plus proche sera plus importante que celle plus loin et donc on aura autre chose une onde de même fréquence que les sources mais d'amplitude différente (fonction de la distance).

Bon considérons juste ce "noeud" ou les 2 ampltidues de variations de pression sont strictement identiques, en ce point il n'y aura aucune variation ni de pression ni de température donc pas de variation d'énergie non ?

C'est un peu comme un fil a plomb immobile. Sur le poids il existe une force de rappel par le fil, une force de gravitation, les 2 ce compensent strictement de sorte que somme des forces = ma = 0. Il y a certe une énergie potentielle, mais pour moi c'est pas de l'énergie mise en jeu par les forces, c'est une énergie qui n'est définie que par rapport a une référence et par rapport a la position initiale. Au niveau énergie cinétique, il n'y a rien (puisque pas de mouvement) au niveau de la chaleur, il y en a mais encore une fois ca n'est pas du aux 2 forces qui s'exercent.... Force de Coriolis il suffirait de se placer dans un référentiel Galiléen, et je ne connais pas d'autres formes d'énergies qui pourraient entrer en compte, du moins engendrée par les 2 forces et que l'on puisse mesurer dans l'état immobile du système... A moins que si les 2 forces deviennent extrêmement importante il y ai augmentation de la chaleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 9:03

Faux, enfin il me semble. Tu décris en fait un pendule de Foucault. Hors cela démontre justement que la terre applique un mouvement au pendule qui de fait n'est pas immobile. Il y a donc énergie cinétique en plus de gravitationnelle .... Cela ne change rien mais bon ...
Je ne vois toujours pas ou tu veux en venir.
Revenir en haut Aller en bas
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 10:41

Mr Bear a écrit:
Faux, enfin il me semble. Tu décris en fait un pendule de Foucault. Hors cela démontre justement que la terre applique un mouvement au pendule qui de fait n'est pas immobile. Il y a donc énergie cinétique en plus de gravitationnelle .... Cela ne change rien mais bon ...
Je ne vois toujours pas ou tu veux en venir.

La terre n'applique aucun mouvement au pendule, si le pendule se déplace, c'est dû a des forces (qui peuvent être causée par la terre, mais le mouvement est l'effet engendré par les forces qui en sont les causes, et non pas par des "objets" tel que la terre, je pointille sur les mots mais je pense qu'il est essentiel de faire la différence).

Dans une expérience pratique, il y a toujours des forces que l'on néglige mais qui sont bien présentes.

Par exemple la force de coriolis ou des forces de frottement dû a des mouvements d'air (il faudrait faire l'expérience sous vide d'air, avec un objet electriquement neutre ou en annulant le champs électromagnétique terrestre, empêcher toute vibration du support, a chaleur nulle c'est à dire aucune agitation des particules donc au zero absolu, ce qui est impossible, et en plaçant le centre de gravité de l'objet suspendu dans l'axe de rotation de la terre, et encore il resterait des forces exercées par les astres en rotation autour de la terre, la lune, etc.). Bref en pratique il est impossible de réaliser cette expérience qui est schématiquement théorique et qui ne considère rien d'autre que le modèle mécanique que les scientifiques ont adoptés.

Je veux en venir nulle part c'est juste une analogie pour essayer d'expliquer mon raisonnement.


Dernière édition par LeChacal619 le Ven 10 Déc - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 10:47

Si si si si ... ça commence à en faire des caisses.

On ne peut pas commencer à spéculer sur des exceptions comme ça. La rotation de la terre est sans conséquence au point de rotation ? Bin si il fera un tour sur lui même
Revenir en haut Aller en bas
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 10:50

Mr Bear a écrit:
Si si si si ... ça commence à en faire des caisses.

On ne peut pas commencer à spéculer sur des exceptions comme ça. La rotation de la terre est sans conséquence au point de rotation ? Bin si il fera un tour sur lui même

Et quel est l'énergie d'un fil de section infiniment étroite en rotation sur lui-même dans son axe ? Voire même d'un objet solide en rotation sur un axe fixe qui passe par son centre gravité ?

Bref l'expérience du pendule de foucault en pratique n'a rien a voir avec mon modèle théorique. Si tu me dis qu'un système avec un point de masse m sur lequel s'exerce deux forces de même module et de même direction, et de sens opposés, de sorte que l'ensemble des forces exercées sur ce point = 0 et qu'il existe une énergie en ce point, j'aimerai que tu développe l'énergie présente et que tu m'indique d'où elle peut bien provenir...

En considérant un référentiel Galiléen et les lois fondamentales de la dynamique....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 15:00

Tout objet vivant ou non sur terre bénéficie de l'énergie cinétique de cette même terre. Même si celle ci est infinitésimale, non ?

Ou alors j'ai rien compris à mes vieux cours de physique ...
Revenir en haut Aller en bas
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 18:11

Mr Bear a écrit:
Tout objet vivant ou non sur terre bénéficie de l'énergie cinétique de cette même terre. Même si celle ci est infinitésimale, non ?

Ou alors j'ai rien compris à mes vieux cours de physique ...

Pourquoi tu t'entête a justifier que dans tout les cas en pratique il existera toujours des forces supplémentaires a celles qu'on considere dans un modele théorique ?

Forcement. Si tu veux je peux aussi te dire que l'étoile de la voie lacté a 10 milliards d'année lumière pourra peut-être aussi envoyer un photon dont l'énergie sera absorbée par l'atmosphère qui va faire dévier un courant d'air d'une direction ou d'une vitesse infinitésimale et qui va changer la prévision météorologique des 3 mois a venir. Quel intérêt ?

Si je te dis que 1+1=2 tu va me dire aussi que c'est faux parce qu'il faut prendre en compte les incertitudes de la mesure ? Qui sont toujours présentes dans la réalité et donc que 1+1=2 ne veut rien dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert64



Nombre de messages : 3483
Age : 68
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Rappel   Ven 10 Déc - 22:35

LeChacal619 a écrit:
...
En pratique la seule chose que je vois entre le croisement de 2 ondes c'est que comme l'amplitude diminue en fonction de la distance, effectivement il y a aura un seul point dans l'espace qui sera un noeud au niveau des 2 ondes (car les 2 amplitudes seront les mêmes) quand on s'éloigne d'un côté ou de l'autre, l'amplitude de l'onde la plus proche sera plus importante que celle plus loin et donc on aura autre chose une onde de même fréquence que les sources mais d'amplitude différente (fonction de la distance).

Bon considérons juste ce "noeud" ou les 2 ampltidues de variations de pression sont strictement identiques, en ce point il n'y aura aucune variation ni de pression ni de température donc pas de variation d'énergie non ?
...
Pourquoi compliques-tu des choses qui à la base sont simples ?
D'abord ,il faut bien noter que les ondes ont été émises quelque part et que si on est à quelque distance des points d'émission les fronts d'onde sont sphériques .(bien que les ondes planes constituent une approximation commode)
L'énergie véhiculée par les ondes est diffusée dans le milieu et aussi dissipée en chaleur par frottement visqueux .
La rencontre des fronts d'ondes génère des succession de ventres et de noeuds (vitesse max & pression min ou vitesse min et pression max ) .D'un noeud à un ventre c'est la même énergie , sous forme potentielle (pression max) ou cinétique (vitesse max) . Donc à un point de pression nulle correspondra une vitesse maximale et vice versa. Mais l'énergie ne sera pas nulle.
L'ensemble de ces noeuds et ventres crée des surfaces dont j'ai oublié le nom et dont la projection sur un plan constitue des hyperboles . Si ma mémoire est bonne c'était au cours de physique en terminale (de mon temps Laughing )
Nota : beaucoup de systèmes de navigation utilisent ce principe
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Sam 11 Déc - 9:46

Ah en voilà une bonne explication ! Merci Robert Wink Maintenant je comprend mieux.... Les énergies de pressions s'annulent mais pas les vitesses d'ou le fait que les ondes puissent se croiser sans que leur énergie s'annule (si on est sur un noeud de pression, les pressions s'annulent mais la vitesse des molècules restent inchangées malgré leur croisement, puisque la plupart de l'espace est remplit de vide).

J'ai bien compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert64



Nombre de messages : 3483
Age : 68
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Rappel   Sam 11 Déc - 14:13

LeChacal619 a écrit:
Ah en voilà une bonne explication ! Merci Robert Wink Maintenant je comprend mieux.... Les énergies de pressions s'annulent mais pas les vitesses d'ou le fait que les ondes puissent se croiser sans que leur énergie s'annule (si on est sur un noeud de pression, les pressions s'annulent mais la vitesse des molècules restent inchangées malgré leur croisement, puisque la plupart de l'espace est remplit de vide).

J'ai bien compris ?
C'est l'idée . Si le sujet t'intéresse ,tu devrais te procurer le vol 21 du traité d'Electricité (acoustique) de Mario Rossi aux presses polytechniques romandes . C'est assez bien exposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Sam 11 Déc - 19:31

D'accord merci bien, effectivement sa m'intéresse (un peu tout m'intéresse Wink) mais je sais pas si j'aurai le temps d'y jetter un oeil ni de me le procurer.

Mais merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulumusique



Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 26/03/2011

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 29 Sep - 17:53

Citation :
Comme dirait mon prof de maths de L1 : vous avez 2 points, mais vous ne connaissez pas la fonction mathématiques, vous ne pouvez donc pas savoir comment évolue la courbe entre ces 2 points.
Ton prof a raison, mais c'est ton interpretation qui pose probleme. Car au final, la maniere dont les deux points sont relies n'a pas d'importance car cette information est contenue dans les harmoniques qui sont bien au dela de l'audible (pour une onde proche de la frequence de shannon).
Prends la cas d'une onde triangulaire a 19kHz. Apres filtrage a 20kHz et echantillonage a 44.1Khz on est incapable de connaitre la manniere dont les points etaient relies et on ne peut pas faire la difference entre une onde carree, triangulaire, un sinus etc... (bonne nouvelle, ton prof a raison Wink )
Mais le fait est que ca n'a aucune importance car la difference entre ces formes d'ondes est contenue dans des frequences superieurs ou egales a 38kHz (edit: les harmoniques), donc bien au dela de l'audible.

(je suis d'accord avec toi, les quelques kHz prochent de la frequence de shannon ne peuvent pas etre convertis correctement mais avec du sur-echantillonage puis filtrage numerique performant avant un filtrage analogique du coup simplifie, cette zonne peut etre tres reduite)

Citation :
Je ne trouve pas très scientifique de considérer qu'un signal n'ayant subit aucune modification (enregistrement analogique => reproduction analogique) est plus altéré qu'un signal enregistré en analogique, transformé en numérique, parfois trifouiller en numérique à cette mauvaise résolution temporelle c'est à dire sans passer par oversampling==>trifouillage==>downsampling, et de le reconvertir ensuite en analogique pour reproduction. Encore moins de traiter ces gens d'incultes (les problèmes de conversions A/N et N/A peuvent très largement couvrir des thèses de doctorat !).
La est tout l'interret de la remarque qui t'a ete faite: l'information est dependante du support. On a tendance a representer le signal analogique et le numerique par une belle sinusoide pour l'analogique et des escaliers autour de cette sinusoide pour le numeriques. C'est ce qui fait dire souvent que l'analogique est la realite. FAUX! (par contre, la realite est bien analogique), car si la belle sinusoide est bien le signal original, ce n'est pas l'information enregistree de maniere analogique et reproduite.
Prend l'exemple d'un enregistrement analogique sur vinyle et du meme sur support numerique: le vinyle a un bruit de fond de l'ordre de -60dB (de memoire) la ou le cd a un bruit de quantification de l'orde de -96dB (de memoire aussi). Ce qui veut dire que si on represente la numerisation sur CD par des escaliers autour du signal original, la representation du signal sur support vinyle aura lui des variations 1000 fois plus grande autour du signal original.
L'explication est peut ete un peu confuse, mais tout ca pour dire que: analogique ne veut pas dire reel et qu'un "enregistrement analogique => reproduction analogique" a bien subit des modifications (souvent meme tres importante).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 29 Sep - 19:33

lulumusique a écrit:
Citation :
Comme dirait mon prof de maths de L1 : vous avez 2 points, mais vous ne connaissez pas la fonction mathématiques, vous ne pouvez donc pas savoir comment évolue la courbe entre ces 2 points.
Ton prof a raison, mais c'est ton interpretation qui pose probleme. Car au final, la maniere dont les deux points sont relies n'a pas d'importance car cette information est contenue dans les harmoniques qui sont bien au dela de l'audible (pour une onde proche de la frequence de shannon).
Prends la cas d'une onde triangulaire a 19kHz. Apres filtrage a 20kHz et echantillonage a 44.1Khz on est incapable de connaitre la manniere dont les points etaient relies et on ne peut pas faire la difference entre une onde carree, triangulaire, un sinus etc... (bonne nouvelle, ton prof a raison Wink )
Mais le fait est que ca n'a aucune importance car la difference entre ces formes d'ondes est contenue dans des frequences superieurs ou egales a 38kHz (edit: les harmoniques), donc bien au dela de l'audible.

Là tu touche un point important :

"ca n'a aucune importance car la difference" [...] "est contenue dans des frequences" [...] "bien au dela de l'audible."

Je ne suis pas du tout d'accord avec ça (pour changer vous allez me dire ! Wink). Il faut faire attention sur les mots : effectivement ca n'est pas audible (dans le sens qu'on ne l'entend pas avec les oreilles) mais ca n'est pas pour autant que ca n'est pas perceptible ! Le cerveau n'analyse pas que les informations reçues au niveau des tympans (il a déjà été prouvé que l'ouïe est un sens multi-modal : le cerveau se sert dans certains cas de la vue pour corréler l'information auditive, cf. experience de McGurk, prouvant que la reconnaissance vocale s'aide de la lecture sur les levres donc de la vue).

J'ai lu sur beaucoup de témoignages (notamment de musiciens) que les fréquences non audibles peuvent aider a la perception de localisation par le biais du crâne (des os). Idem dans le bas du spectre : le rythme cardiaque est influencé a très fort volume par les basses fréquences (voire contrôlé : les battements du coeur se synhronisent avec le rythme des basses), vibrations du corps etc. Tout ceci sont des éléments "non audibles" de façon pure (en tout cas suggéré comme tel) mais sont pourtant bien présents, et perçus, dans une écoute réelle, et souvent non reproduits lors des reproductions...

Je ne dirai pas par conséquent que ca n'a aucune importance, du moins on ne peut pas le prouver et moi je penche plutôt pour le contraire (tout me porte a croire que ca a une importance).

A cela, je rajouterai une chose :

Imagine prendre un signal réel analogique, donc constitué d'une infinité de points. En discrétisant le signal, on perd des informations sur la trajectoire du signal. Tu dis qu'en filtrant par un filtre passe-bas en gardant les fréquences "audibles", on est capable de conserver toutes les informations audibles (c'est ce que j'ai compris de ton post corrige moi si je me trompe Wink).

Dans ce cas je me poserais plusieurs questions, la première c'est si c'était aussi simple, pourquoi les films HD utilisent une fréquence d'échantillonnage supérieure a 44khz (48khz je crois) ? Peut-être uniquement pou les chiffres pour les gens idiots, mais peut-être pas uniquement !

Deuxième question (qui est plutôt un contre-exemple) :

Est-tu certain qu'il ne puisse pas exister 2 signaux analogiques différents tels que le signal échantillonné correspondant puisse être identique ? Si oui, est-ce que tu es certain que leur réponse spectrale sera exactement identique dans le domaine audible ?

Ex:

0 0 0 0 0 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 8 7 2 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 (disons qu'il s'agit du signal analogique lol)
0 0 0 0 0 0 0 1 4 2 3 6 5 5 8 7 2 5 6 2 4 0 3 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 2 0 0 (2ème signal)

Ces 2 signaux discretisés (au moins sous-échantillonnés) conserverons les points en gras, c'est à dire un signal identique. Est-ce que la différence ne peut pas être audible ? C'est la question que je me pose (j'essaierai de le vérifier en faisant un fichier ascii et en l'analysant sous holmimpulse !)

Edit: je viens de faire l'essai :

2 signaux de même longueurs avec N points, identiques 1 point sur 2. En théorie, les 2 signaux enregistrés seraient équivalent si on prend la valeur a chaque fois 1 point sur 2. En pratique, le logiciel affiche un spectre différent, y compris dans une zone inférieure a 1/4 fois la fréquence de sampling (sur un sampling a 44,1khz, la différence sur le spectre s'étend jusqu'à 4800Hz avec plus de 20dB d'écart). Quid que la perte d'informations ne peut pas se résoudre a une simple interpolation supposant que tout le signal est contenu dans une bande passante audible et que les autres variations en dehors des points enregistrés ne peuvent pas influencer sur le domaine audible ! Ou alors j'ai fais une erreur, dans ce cas essayez par vous même ou expliquez-moi ou je peux me tromper clown

Citation :
Prend l'exemple d'un enregistrement analogique sur vinyle et du meme sur support numerique: le vinyle a un bruit de fond de l'ordre de -60dB (de memoire) la ou le cd a un bruit de quantification de l'orde de -96dB (de memoire aussi). Ce qui veut dire que si on represente la numerisation sur CD par des escaliers autour du signal original, la representation du signal sur support vinyle aura lui des variations 1000 fois plus grande autour du signal original.
L'explication est peut ete un peu confuse, mais tout ca pour dire que: analogique ne veut pas dire reel et qu'un "enregistrement analogique => reproduction analogique" a bien subit des modifications (souvent meme tres importante).

Tout à fait d'accord, mais je n'ai pas remis en cause la qualité du numérique comparé a l'analogique, ce que je remets en cause c'est l'interprétation qui en est faite : un signal analogique ==> reproduit en analogique ne peut pas être d'aussi bonne qualité qu'un signal converti numérique lors de son enregistrement. Le signal analogique contient peut-être un SNR inférieur mais :

- est-ce que ce rapport SNR est si important que ça ?
- est-ce que le fait que le signal ne soit pas discrétisé dans le temps (uniquement en amplitude) ne peut pas avoir des qualités qui sont perdus lors d'une conversion numérique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulumusique



Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 26/03/2011

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 29 Sep - 20:21

Citation :
Est-tu certain qu'il ne puisse pas exister 2 signaux analogiques différents tels que le signal échantillonné correspondant puisse être identique ?
Je n'ai jamais dis ca, j'ai meme dit le contraire avec mon exemple (triangle, sinus et carre).

Citation :
Si oui, est-ce que tu es certain que leur réponse spectrale sera exactement identique dans le domaine audible ?
Si leurs reponses spectrales dans le domaine audible sont identiques avant echantillonnage et que les regles de l'echantillonnage sont respectees, les reponses spectrales dans l'audible seront aussi identiques apres.

Citation :
Ces 2 signaux discretisés (au moins sous-échantillonnés) conserverons les points en gras, c'est à dire un signal identique. Est-ce que la différence ne peut pas être audible ?
n'oublie pas de filtrer avant d'echantilloner! Wink
(Tu as des composantes de l'ordre de 7 fois la frequence de schannon (et plus))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Jeu 29 Sep - 20:39

Ouais c'est pas faux clown Je remettrai alors en cause la décomposition en sinusoide. Peut-être que notre cerveau ne décompose pas le signal en composantes sinusoidales mais en composantes plus complexes d'une autre forme (similaire a la sinusoide mais différentes) et donc le filtrage avant échantillonnage entraînerait une perte d'informations audibles !

CQFD Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biker45



Nombre de messages : 7
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Rappel   Mar 28 Aoû - 22:22

LeChacal619, sincèrement, ne le prend pas mal, mais t'es amusant à lire Smile

J'ai pas le courage de reprendre certains de tes postes, mais dans un, tu rebondis sur la phrase "La méthode ABX demande que l’équipement A et l’équipement B soit ramenés au même niveau sonore à ±0.1 dB" et tu part sur des théories... C'est vraiment amusant ! Peu importe le référentielle que tu te fixe, il y a un petit appareil qui s'appelle un sonomètre, et malgré ma petite culture, je n'ai pas mal à comprendre qu'on prend un système A, on règle le volume sonore (exprimé en dB qui est une échelle logarithmique (d’ailleurs, savez pourquoi l’exponentielle n’invite jamais le logarithme au resto ? Parce que le logarithme népérien lol (dsl pour cette blague de matheux, elle est facile), puis un système B ou on règle le volume sonore à ±0.1 dB par rapport au système A. Je te l'accorde, sur de la musique, les dB varient en permanence, mais tu peux aussi prendre un signal fixe lambda (je parle pas d'onde lumineuse, enfin, pas encore), tu règles tes 2 amplis à la même valeur l'un par rapport à l'autre, puis tu fais tes tests. Peu importe que ta référence soit le système A ou B, le référentiel n'a aucune importance, c'est toi qui le défini! (Pour ta culture, RMS est souvent relatif au Watt, donc une puissance, non un niveau sonore, après, le rapport entre tes Watt efficace est les watt RMS dépend de la forme du signal) Pour faire une expérience physique, le premier travaille est toujours de définir le référentielle, si le protocole est bien défini, peu importe celui que tu choisi, la résultante varie dans le même ordre que le changement de référentielle.

LeChacal619 a écrit:
Ouais ouais tournez sa a la dérision !

Non mais sérieusement, l'énergie est invisible et la seule chose qu'on mesure c'est la modification qu'elle apporte dans notre monde (augmentation de chaleur, énergie mécanique, énergie électromagnétique/électrique...).

invisible, que dire de l'énergie lumineuse? Même si l'œil humain ne la quantifie, nous sommes capable de la détecter, la preuve, tu va réussir à lire mes conneries! Maintenant, qu'elle est la modification que tu mesures quand tu mesures des lumène par cm² ou des candelas pas unité de surface?

Par exemple l'onde sonore : on mesure les variations de pression de l'air, mais on ne mesure jamais l'onde sonore en elle-même. Souvent on dit oui mais c'est parce que c'est un effet d'élasticité de l'air parce que si on déplace des molécules d'air on crée une pression qui va a son tour déplacer le reste etc. et par réaction en chaîne on va avoir une "onde" de forme sinusoïdale. En fait non ! On crée une onde (une énergie invisible) qui modifie la pression dans son déplacement.

C'est pas compliqué : quand on fait croiser 2 ondes a la même fréquence en opposition de phase l'une par rapport à l'autre. Partout ou les 2 ondes se croisent, elles vont modifier la pression (ou la température comme on veut...) de sorte que la modification apportée par 1 onde est compensée par l'autre onde et qu'au final on observe aucune variation de l'environnement (pression inchangée, température inchangée : rien de mesurable scientifiquement) La je vais te faire une demonstration dans les règles de l’art : posons comme hypothèse une valeur A et seconde valeur B tel que A=B, alors A-B=0 ! Etonnant non ? c’est ce que tu viens d’écrire, mais comme t’aimes bien le language scientifique, je me suis dit que tu préfèrerais cette version Wink pourtant l'énergie elle est bien présente en tout point ou les ondes se croisent et la ou les ondes ne se croisent plus l'environnement est cette fois réellement modifié.

S'il s'agissait simplement d'énergie mécanique (dû au déplacement des molécules qui font déplacer les autres par réactions en chaîne) il y aurait une annulation de ces énergies quand les 2 ondes se croiseraient en opposition de phase et terminé ! Deux energie égal et opposé ne s’annule que rarement, deux vents contraire peuvent faire apparaitre une tornade, et va expliquer à ceux qui viennent de perdre leur maison à cause de ce phénomène que deux énergies opposé s’annule. Si seulement nous vivions dans un monde de bisounours, ta théorie se vérifierais !

Alors, elle est où cette énergie acoustique ?au dernière nouvelle, elle n'est pas palpable, mais si l'on s'amusait à mesurer les delta de pression avec un delta temps suffisamment petit, nous pourrions constater que la pression monte et descend, si te retransmet ça sur un graphe, tu obtiens une joli sinusoïde, c'est magique :p Pourquoi l'onde a une forme sinusoïdale ? oups, déjà réponduPourquoi une onde basse fréquence a une meilleure aptitude a "contourner" les obstacles ? à les "traverser" ? Alors la, le son, ou n'importe qu'elle onde électromagnétique réagit de la même manière, parce que, finalement, qu'elle est la différence entre une onde sonore et la lumière si ce n'est la fréquence intrinsèque de l'onde? Fréquence ayant un impact sur l'ensemble du comportement d'une onde et sur d’autre caractéristique physique que je n’ai plus en mémoire, tu m’excuseras. Maintenant, prenons une onde avec de grande amplitude et une fréquence basse (généralement, ça va de paire), pour imager, je vais partir sur une vague, sur une distance droite donné (par exemple 1m), la longueur de la sinusoïde sera plus courte que pour une onde avec une fréquence bien plus élevé: si il n'y a que 3 "vagues" pour une unité de mesure pour une onde et qu'il y a 50 "vagues" sur cette même unité de distance pour une deuxième onde, il est clair que l'énergie nécessaire pour propagé cette dernière est bien plus élevé que pour la première. Sur une onde radio, les ondes courtes correspondent à la FM, porté courte et dissipation énergétique monumentale, alors que les ondes longues peuvent faire le tour de la terre. C'est tout le temps le même principe. C'est pour ça que les sous-marin utilisent des ondes longues pour communiquer, alors que les ultrason on une porté ultra-limités. Cela explique aussi pourquoi si envoie une impulsion lumineuse blanche dans une fibre optique, on peux observer (pas à l’œil) que les couleurs arrivent à l’autre bout les unes après les autres, les premières étant les UV et les dernières seront les IR pourquoi le périmètre de la bouche d'un pavillon limite la reproduction des basses fréquences ? la je vois pas de quoi tu parlesEtc. etc. ? Pour 2 ondes qui se croisent ne subissent pas de "collision" et d'intéraction l'une par rapport a l'autre ? déconne pas, c'est grâce à cette propriété qu'on vois clair, sans ça, impossible d'avoir de la lumière blanche, ou... de la musique!

En réfléchissant un p’tit peu :Je te promet pas de réussir, mais je vais essayer bom

La chaleur est une estimation de l'agitation des molécules. dans sa forme finale et la plus basique ouiPlus la chaleur augmente, plus les molécules sont agitées (elles se déplacent autour d'un point fixe aléatoirement). Comme les molécules interagissent entre elles par forces électromagnétiques (la force gravitationnelle est négligeable). En effet on sait que la pression et le volume sont liés, et que P1V1 = P2V2. En faisant un rapide schéma, on se rend vite compte que P2=P1*(V1/V2) et en prenant un volume V1=x² (un carré de côté x) et V2=2x² (un côté deux fois plus grand) on a un carré de volume 4 fois supérieur mais donc les molécules ne sont espacés que d'une distance doublée (2x au lieu de x). On a donc une pression divisée par 4 (2²) lorsque la distance intermolécule est multipliée par 2 (x<==>2x). On a donc bien une force proportionnelle à l'inverse de la distance au carré (comme la force de Coulomb). On peut démontrer plus rigoureusement que c'est cette force qui est en jeu mais bon c'est pas le but.... Alors pourquoi partir dans des équations qui vont perdre 90% de l'auditorium juste parce que c'est chiant et indigeste à lire. Et puis, qui va s'amuser à reprendre ces exemple parce que quel intérêt?!

Bref, la chaleur (et donc s'il n'y a pas de changement d'état, la température) chaleur et température ne sont pas synonyme ? quels sont les changement d’état ou l’on constate une évolution de « la chaleur » sans modification de la température est intrinsèquement liée au déplacement des molécules et donc a la force (donc la pression) électromagnétique intermoléculaire. De même, la force électromagnétique est liée à la chaleur (température sous certaines conditions...) : un courant dans un fil crée un champ électromagnétique, et aussi de la chaleur....

la tu vas vite et tu confonds causes et conséquences. Le fait que la température monte se traduit effectivement par une agitation moléculaire au niveau microscopique. Mais la n'est pas la cause. La température peut augmenter par conduction, par convection, ou par rayonnement. Prenons l'exemple le plus simple, le rayonnement, le rayonnement qui chauffe est l'infrarouge proche (fréquence très élevé, si l'on continu à augmente la fréquence on arrive sur les rayonnements ionisant mieux connu sous le nom de rayonnement nucléaire avec les rayonnements alpha, beta et gamma), or, aujourd'hui, nous savons mesurer avec précision la puissance d'un rayonnement infrarouge, on peut donc très bien mesurer l'origine et non la conséquence.

Bref, si on suppose que l'électromagnétisme est à l'origine d'une énergie invisible, et qu'en contrôlant cette énergie on peut crée des champs électromagnétiques (donc des courants) on peut supposer que l'origine du courant est une énergie que l'on contrôle par divers moyen et que l'on canalise. la encore tu inverses cause et conséquence, nous maitrisons le champ magnétique parce que nous maitrisons les courants. Un aimant permanant s'obtient grâce à l'utilisation de courant très fort appliqué à des métaux spécifique, d’où l’apparition d’un champ électromagnétique, la encore, on est dans la conséquence, et non dans la cause

D'ou les courants électriques générés par notre cerveau pour être envoyé aux muscles par le biais des nerfs (les câbles :d) pourraient en réalité être une habilité à contrôler un flux d'énergie qui se manifeste alors par un courant électromagnétique mesurable. De même que les "frissons", les sensations de "chair de poule", les modifications de température de notre corps, pourraient être des manifestations d'énergie invisible dont on ignore complètement la provenance et surtout la maîtrise...je te l'accord, je ne maitrise pas tout chez moi malgré que ça fasse quelques années que je vive dans mon corps lol mais, j'arrive pas à te suivre. Mais c’est vrai qu’un bon scientifique est aussi un bon philosophe.



Quoiqu'il en soit, avant même que l'on connaisse l'existence des forces électriques, la modélisation de notre monde sous forme de molécules microscopiques formées d'atomes avec électrons qui gravitent autour etc., réfléchie un peu sur ce modèle, tu devrais réussir à trouver un truc qui cloche dans cette façon de présenter l'atome.de l'énergie électromagnétique etc., des individus avaient déjà compris les mécanismes de notre corps, maîtrisé l'acuponcture, savaient que notre corps dégageaient/contrôlaient de l'énergie, et que par le biais d'une maîtrise de cette énergie (appellé alors chackra) on pouvait générer de la chaleur par le bout des doigts, et pourquoi pas un champs électromagnétique permettant déplacer des objets légers magnétisés (télékinésie...) ?

Bon, pour la conclusion, j'ai l'impression que t'as un peu trop fait cramer tes neurones cherry



Bon sinon, pour revenir au sujet principale, si j'en crois le mec à l'origine des 10 points, alors je suis un idiophile et fier de l'être cheers cheers cheers

Les câbles n'ont que 3 composantes, R, L et C lol! quid des effets capacitifs pouvant se créer entre 2 conducteurs à proximité les uns des autres? Pourtant problème récurent en métrologie « fine ». Quid de l'effet de peau lors de l'échauffement d'un câble? Le file de litz serait donc un mensonge!? Pourtant, ils m'ont coutés un bras et en écoute aveugle, par rapport aux câbles précédents qui était loin d'être bas de gamme, je me suis jamais trompé. Donc je doit être un idiophile avec du nez geek

Le mensonge des lampes, lol, j'ai pas craqué pour un ampli à lampes, mais je doit reconnaitre que les nombreuses écoutes que j'ai réalisés mon prouvés qu'il y a une belle différence de rendu, mais cela ne s'explique pas du tout par le fait que les lampes génèrent des harmoniques qu'un transistor ne génère pas! Après, qui fait le meilleur son, la seul vraie réponse est celle que votre oreille vous donne. Les gouts et les couleurs…

J'ai écouté des vinyles (en gravure direct) à en faire palire beaucoup d'enregistrement récent sur cd malgré les craquement présent à cause d’une tête de lecture mal réglé qui a abimé les sillons, mais l'inverse est aussi vrai. J'ai découvert une spatialisation sur certains vinyles que j'ai jamais retrouvé sur un cd!

De même que j'entends une belle différence entre des fichiers à 44.1KHz et des fichiers hautes def. à 96KHz. Cela veut il dire que le théorème de shanon est faux ! C’est le seul modèle mathématique qui répond a beaucoup de chose, certes il n’est pas parfait et montre ces limites, mais comme toutes les théories scientifiques. C’est comme ça que la science avance.

Je suis d'accord pour dire qu'avec les technique actuel, il est facile de faire mieux qu'avant, mais je déplore le fait que trouver un cd bien enregistrer relève du chemin de croix. Mais c'était déjà vrai avec les vinyles.

Pour le rodage, je suis vraiment très con, mais je prends le temps de le faire pour chacun des composants, c'est peut être psychologique, mais je trouve que ça libère le matos. Et sincèrement, l'effet est peut être psychologique, mais si ça fonctionne pour mes oreilles, je serais con de pas le faire!
Je constate aussi de belle différence sur certains composants entre chaud et froid! C’est plus ou moins vrai en fonction du matos, mais pour l’ampli HC onkyo que j’ai, c’est impressionnant la différence de rendu !

Le bi-câblage, coupable, je suis équipé cheers

Le filtrage du courant, cf. ce que j'ai dit sur les câble, c'est aussi vrai à ce niveau. Et je suis partisan du fait qu'un courant "pollué" n'est pas bon pour la chaine hifi.

Sur le cd, la différence entre un 0 et un 1, ça pas si facile que ça. C'est une différence de profondeur de gravage lu par un laser. Seulement, si la surface est dégradé mais pas au point que ça soit illisible, il peut arriver que le laser confonde un 0 et un 1, donc perte d'info, donc... C'est juste une question d'altimétrie, mais comme tout, le monde numérique n'est en fait qu'un monde analogique avec des limites. Si l'on considère que le 0 correspond à 0V, et le 1 à 5V, si le signal est pollué par les courants de fuite par exemple (à cause de mauvais câble ou d'une mauvaise mise en phase des différents éléments de la chaine hifi), pourtant, c'est du binaire, mais comment traduire une tension 2.75V par exemple, c'est un 0V pollué fortement ou un 5V fortement atténué... ??? On peux partir du postulat que ça ne s’entend pas, mais qu’est ce qui le prouve, et sur quel système ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Mar 28 Aoû - 22:53

biker45 a écrit:
LeChacal619, sincèrement, ne le prend pas mal, mais t'es amusant à lire Smile
J'ai pas le courage de reprendre certains de tes postes, mais dans un, tu rebondis sur la phrase "La méthode ABX demande que l’équipement A et l’équipement B soit ramenés au même niveau sonore à ±0.1 dB" et tu part sur des théories... C'est vraiment amusant !

Ouais j'avoue que moi aussi maintenant que l'eau a coulé sous les ponts je pense que je rirais a me relire xD

biker45 a écrit:
chaleur et température ne sont pas synonyme ? quels sont les changement d’état ou l’on constate une évolution de « la chaleur » sans modification de la température

Tout les changements d'états en fait... : solide<==>liquide<==>gazeux (dans les 2 sens). Dans un liquide homogène la température reste constante alors que la chaleur varie (puisque la "matière" change d'état)

biker45 a écrit:
la tu vas vite et tu confonds causes et conséquences. Le fait que la température monte se traduit effectivement par une agitation moléculaire au niveau microscopique. Mais la n'est pas la cause. La température peut augmenter par conduction, par convection, ou par rayonnement. Prenons l'exemple le plus simple, le rayonnement, le rayonnement qui chauffe est l'infrarouge proche (fréquence très élevé, si l'on continu à augmente la fréquence on arrive sur les rayonnements ionisant mieux connu sous le nom de rayonnement nucléaire avec les rayonnements alpha, beta et gamma), or, aujourd'hui, nous savons mesurer avec précision la puissance d'un rayonnement infrarouge, on peut donc très bien mesurer l'origine et non la conséquence

Heu... Je suis désolé mais il me semble que tout rayonnement peut-être absorbé par un matériau, et qui dit absorption dit absorption d'énergie (donc de chaleur). Les rayonnements infrarouges sont certes ceux qui contiennent la plus grande capacité a "chauffer", mais toutes les longueurs d'ondes en dehors de l'infrarouge peuvent également être a l'origine d'une transmission de chaleur par rayonnement a mon avis

biker45 a écrit:
la encore tu inverses cause et conséquence, nous maitrisons le champ magnétique parce que nous maitrisons les courants. Un aimant permanant s'obtient grâce à l'utilisation de courant très fort appliqué à des métaux spécifique, d’où l’apparition d’un champ électromagnétique, la encore, on est dans la conséquence, et non dans la cause

Par forcément. Il y a des aimants permanents sur lesuqels on applique aucun courant... C'est d'ailleur les types d'aimants les plus connus par l'ensemble de la population non scientifique... Si j'aimante un tournevis, je n'ai aucunement besoin de lui appliquer un courant fort pour faire apparaître un champ électromagnétique...

biker45 a écrit:
Bon, pour la conclusion, j'ai l'impression que t'as un peu trop fait cramer tes neurones cherry

Wink

biker45 a écrit:
Les câbles n'ont que 3 composantes, R, L et C lol! quid des effets capacitifs pouvant se créer entre 2 conducteurs à proximité les uns des autres? Pourtant problème récurent en métrologie « fine ». Quid de l'effet de peau lors de l'échauffement d'un câble? Le file de litz serait donc un mensonge!? Pourtant, ils m'ont coutés un bras et en écoute aveugle, par rapport aux câbles précédents qui était loin d'être bas de gamme, je me suis jamais trompé. Donc je doit être un idiophile avec du nez geek

Moi je pense que ce qu'on néglige dans les câbles c'est "l'adaptation d'impédance". J'ai déjà observé ce phénomène de façon très simple : en insérant (sans le savoir) une connectique RCA male male normalement prévu pour du digital (impédance de 75 ohms). Inutile de dire que le son était complètement hachuré et distordu, très désagréable a l'écoute. Je n'ai trouvé l'origine du problème qu'après un bon moment.... Je vous passe les détails... Je me dis que la j'étais dans un cas extrême, mais que dans un cas moindre l'effet doit toujours se produire... Hors on entend pas trop parler d'adapatation d'impédance ni de mesure des ondes stationnaires sur les câbles entre DAC==>cable==>ampli==>cable==>HP, voire meme a l'intérieur même de ces appareils...

biker45 a écrit:
De même que j'entends une belle différence entre des fichiers à 44.1KHz et des fichiers hautes def. à 96KHz. Cela veut il dire que le théorème de shanon est faux !

Oulà non il n'est pas faux, il est juste mal interprété ! Il serait parfait si tout était parfait, hors rien n'est parfait (le filtre de coupure n'est pas parfait a la fréqquence de nyquist lors des conversion N/A, A/N) la quantisation n'est pas infinitésimale, etc.etc. Il est mathématiquement parfait, pratiquement imparfait et c'est bien normal !

biker45 a écrit:
Sur le cd, la différence entre un 0 et un 1, ça pas si facile que ça. C'est une différence de profondeur de gravage lu par un laser. Seulement, si la surface est dégradé mais pas au point que ça soit illisible, il peut arriver que le laser confonde un 0 et un 1, donc perte d'info, donc... C'est juste une question d'altimétrie, mais comme tout, le monde numérique n'est en fait qu'un monde analogique avec des limites. Si l'on considère que le 0 correspond à 0V, et le 1 à 5V, si le signal est pollué par les courants de fuite par exemple (à cause de mauvais câble ou d'une mauvaise mise en phase des différents éléments de la chaine hifi), pourtant, c'est du binaire, mais comment traduire une tension 2.75V par exemple, c'est un 0V pollué fortement ou un 5V fortement atténué... ??? On peux partir du postulat que ça ne s’entend pas, mais qu’est ce qui le prouve, et sur quel système ?

Entièrement d'accord avec toi, tu expliques d'ailleur très bien. Je rajouterai juste que l'erreur qu'il est possible d'avoir sur un CD, il est également possible de l'avoir sur un disque dur (lol). Et oui on "grave" sur un disque dur un peu comme on grave sur un cd, et il y a bien une tête de lecture qui elle aussi peut faire une erreur de mesure... et d'autres composants du système également d'ailleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biker45



Nombre de messages : 7
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Rappel   Mer 29 Aoû - 21:11

LeChacal619 a écrit:

biker45 a écrit:
chaleur et température ne sont pas synonyme ? quels sont les changement d’état ou l’on constate une évolution de « la chaleur » sans modification de la température

Tout les changements d'états en fait... : solide<==>liquide<==>gazeux (dans les 2 sens). Dans un liquide homogène la température reste constante alors que la chaleur varie (puisque la "matière" change d'état)

Je ne suis pas d'accord avec ça. Rappelle toi la définition de la chaleur au niveau microscopique, la chaleur se traduit par l'agitation des molécules. Hors, au sein d'un état, un température d'un matériaux peux évoluer, evolution qui suivra la température environnante. Pour qu'une molécule est totalement immobile, c'est que nous avons atteint le 0 absolu soit -273,15°C si ma mémoire est bonne. Au dessus de cette température, l'agitation des molécules croit de manière "proportionnelle" à la température (j'ai mis le proportionnelle entre guillemet car la relation liant l'agitation d'une molécule à la température est bien plus compliqué qu'une propotionnalité.

biker45 a écrit:
la tu vas vite et tu confonds causes et conséquences. Le fait que la température monte se traduit effectivement par une agitation moléculaire au niveau microscopique. Mais la n'est pas la cause. La température peut augmenter par conduction, par convection, ou par rayonnement. Prenons l'exemple le plus simple, le rayonnement, le rayonnement qui chauffe est l'infrarouge proche (fréquence très élevé, si l'on continu à augmente la fréquence on arrive sur les rayonnements ionisant mieux connu sous le nom de rayonnement nucléaire avec les rayonnements alpha, beta et gamma), or, aujourd'hui, nous savons mesurer avec précision la puissance d'un rayonnement infrarouge, on peut donc très bien mesurer l'origine et non la conséquence

Heu... Je suis désolé mais il me semble que tout rayonnement peut-être absorbé par un matériau, et qui dit absorption dit absorption d'énergie (donc de chaleur). Les rayonnements infrarouges sont certes ceux qui contiennent la plus grande capacité a "chauffer", mais toutes les longueurs d'ondes en dehors de l'infrarouge peuvent également être a l'origine d'une transmission de chaleur par rayonnement a mon avis

La non plus je ne suis pas d'accord. Pour certains rayonnements comme les rayonnements IR, oui dans une certaine mesure. Pour rester avec la lumière, certains traitement permettent d'absorber une partie d'un rayonnement (IR et UV par exemple) mais laissent passer 90% du reste du spectre, preuve que tout rayonnement n'est pas absorbé. Une partie est transmise, une autre perd en energie et n'arrive pas forcément au bout, et une autre est réfléchie.

biker45 a écrit:
la encore tu inverses cause et conséquence, nous maitrisons le champ magnétique parce que nous maitrisons les courants. Un aimant permanant s'obtient grâce à l'utilisation de courant très fort appliqué à des métaux spécifique, d’où l’apparition d’un champ électromagnétique, la encore, on est dans la conséquence, et non dans la cause

Par forcément. Il y a des aimants permanents sur lesuqels on applique aucun courant... C'est d'ailleur les types d'aimants les plus connus par l'ensemble de la population non scientifique... Si j'aimante un tournevis, je n'ai aucunement besoin de lui appliquer un courant fort pour faire apparaître un champ électromagnétique...

Ce type d'aimant à une courbe (dont j'ai oublié le nom) qui fait qu'il perd très vite sa capacité magnétisante. La terre émet naturellement un champ magnétique parce que le magma circule très vite et est chargé de nombreux composant qui ont des propriétés électrique pour certains de ces composants. Donc finalement, on retrouve un peu le même phénomène qu'un moteur (pour être très schématique). Pour les aimants les plus couramment utilisés, ils sont de type néodine car les propriétés sont très intéressante dans le temps. Pour les autres technologie, je serais curieux que tu m’explique quel matériaux devient magnétique aussi facilement que tu le dis et en suivant quel procédé.

biker45 a écrit:
Bon, pour la conclusion, j'ai l'impression que t'as un peu trop fait cramer tes neurones cherry

Wink

biker45 a écrit:
Les câbles n'ont que 3 composantes, R, L et C lol! quid des effets capacitifs pouvant se créer entre 2 conducteurs à proximité les uns des autres? Pourtant problème récurent en métrologie « fine ». Quid de l'effet de peau lors de l'échauffement d'un câble? Le file de litz serait donc un mensonge!? Pourtant, ils m'ont coutés un bras et en écoute aveugle, par rapport aux câbles précédents qui était loin d'être bas de gamme, je me suis jamais trompé. Donc je doit être un idiophile avec du nez geek

Moi je pense que ce qu'on néglige dans les câbles c'est "l'adaptation d'impédance". J'ai déjà observé ce phénomène de façon très simple : en insérant (sans le savoir) une connectique RCA male male normalement prévu pour du digital (impédance de 75 ohms). Inutile de dire que le son était complètement hachuré et distordu, très désagréable a l'écoute. Je n'ai trouvé l'origine du problème qu'après un bon moment.... Je vous passe les détails... Je me dis que la j'étais dans un cas extrême, mais que dans un cas moindre l'effet doit toujours se produire... Hors on entend pas trop parler d'adapatation d'impédance ni de mesure des ondes stationnaires sur les câbles entre DAC==>cable==>ampli==>cable==>HP, voire meme a l'intérieur même de ces appareils...

L’impédance à une importance capitale, seulement, ce qui fait cette impédance est la constitution de la prise et non du cable. Les connecteur RCA et coax, malgré qu’ils ont la même tête n’ont rien en commun comme tu en as fait les frais.

biker45 a écrit:
De même que j'entends une belle différence entre des fichiers à 44.1KHz et des fichiers hautes def. à 96KHz. Cela veut il dire que le théorème de shanon est faux !

Oulà non il n'est pas faux, il est juste mal interprété ! Il serait parfait si tout était parfait, hors rien n'est parfait (le filtre de coupure n'est pas parfait a la fréqquence de nyquist lors des conversion N/A, A/N) la quantisation n'est pas infinitésimale, etc.etc. Il est mathématiquement parfait, pratiquement imparfait et c'est bien normal !

Nous sommes donc d’accord. Tous modèle physique montre ces limites. A ce sujet, sur le modèle de la molécule tel que tu la connais, tu sais les pôles identique se repoussent, les électrions sont négatif, et le noyau est composé de neutrons et protons. Comment font les protons pour rester coller alors qu’ils ont tous la même charge ?


biker45 a écrit:
Sur le cd, la différence entre un 0 et un 1, ça pas si facile que ça. C'est une différence de profondeur de gravage lu par un laser. Seulement, si la surface est dégradé mais pas au point que ça soit illisible, il peut arriver que le laser confonde un 0 et un 1, donc perte d'info, donc... C'est juste une question d'altimétrie, mais comme tout, le monde numérique n'est en fait qu'un monde analogique avec des limites. Si l'on considère que le 0 correspond à 0V, et le 1 à 5V, si le signal est pollué par les courants de fuite par exemple (à cause de mauvais câble ou d'une mauvaise mise en phase des différents éléments de la chaine hifi), pourtant, c'est du binaire, mais comment traduire une tension 2.75V par exemple, c'est un 0V pollué fortement ou un 5V fortement atténué... ??? On peux partir du postulat que ça ne s’entend pas, mais qu’est ce qui le prouve, et sur quel système ?

Entièrement d'accord avec toi, tu expliques d'ailleur très bien. Je rajouterai juste que l'erreur qu'il est possible d'avoir sur un CD, il est également possible de l'avoir sur un disque dur (lol). Et oui on "grave" sur un disque dur un peu comme on grave sur un cd, et il y a bien une tête de lecture qui elle aussi peut faire une erreur de mesure... et d'autres composants du système également d'ailleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeChacal619



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Rappel   Mer 29 Aoû - 22:33

Pour la chaleur tu te trompe et tu confond température et chaleur. Je ne dis pas que pendant un changement d'état dans un fluide zéotropique (constitué d'un seul type de molécule) la chaleur devient nulle, je dis que la température ne change pas. Quand tu fais bouillir de l'eau, la chaleur augmente avec la température tant que ton eau est liquide, puis a ébullition, la chaleur augmente alors que la température devient constante : elle stagne a 100°C (environ suivant pression atmosphérique), jusqu'à fin d'ébullition. Alors une fois que tout le fluide est évaporé, la température continue d'augmenter si on continue a chauffer a plus de 100°C (et la l'augmentation de chaleur entraine augmentation de température).

Citation :
La non plus je ne suis pas d'accord. Pour certains rayonnements comme les rayonnements IR, oui dans une certaine mesure. Pour rester avec la lumière, certains traitement permettent d'absorber une partie d'un rayonnement (IR et UV par exemple) mais laissent passer 90% du reste du spectre, preuve que tout rayonnement n'est pas absorbé. Une partie est transmise, une autre perd en energie et n'arrive pas forcément au bout, et une autre est réfléchie.

Je n'ai jamais dis que tout est absorbé, et je ne parle meme pas du reste du spectre. Je diis juste que les rayonnements infrarouges ne sont pas les seuls a pouvoir transmettre de la chaleur (de l'énergie). Un rayonnement UV peut être absorbé et réfléchi en rayon IR après avoir atteint un obstacle. Il n'en reste pas moins que l'obstacle ayant absorbé une partie de l'énergie de ce rayon (absorbé, transmis, et réfléchi, je me moque des proportions, une partie est absorbée dans tout les cas) donc qu'il y a possible augmentation de chaleur.

Citation :
Pour les autres technologie, je serais curieux que tu m’explique quel matériaux devient magnétique aussi facilement que tu le dis et en suivant quel procédé.

Prend un tournevis et frotte le a un aimant naturel de ce type :



Ton tournevis sera aimanté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rappel   Ven 31 Aoû - 9:19

C'est marrant votre jeu de réponses renvoyées, si si très marrant mais je doute que ce soit ainsi que l'on avance vraiment.

L'idée en ce lieu n'est pas de nier forcément un effet physique mais de savoir si cet effet est audible ou non. Peu importe le niveau d'audition d'ailleurs. Si en ABX (vrai ABX) l'un de vous entends une différence alors il y aura lieu de chercher pourquoi. Avant ça dégrossissons le boulot et cherchons si différence on entends.
Bref soyons constructif.
Merci messieurs, je vous rends ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rappel   Aujourd'hui à 17:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Rappel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [resolu] comment faire sonner lors du rappel d'une tache ou d'un rdv
» Rappel réglages boitiers
» [AIDE] rappel sonore d'une tâche planifiée dans OUTLOOK
» un petit rappel
» [REQUETE] logiciel pour le rappel des fetes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'audiophilie des gens heureux :: 1ère catégorie :: [Le Topic des Objectivistes] Mensonges en Hi-Fi / 1-
Sauter vers: